• Swim for me

     

    Genres : Romance/ Lemon/ PWP
     
    Orientation sexuelle : Yaoi
     
    Rating : 18+
     
    Couple : Rin x Haruka
     
    Résumé : Sur un coup de tête, il peut se passer énormément de choses, alors quand une telle provocation à lieu, Rin peut-il rester calme? Non, bien sur que non, il est obligé de réagir. 
     
    Mon blabla : La fin dégouline de guimauve, je ne sais pas trop ce qui m'a prit d'écrire une fin pareille, peut-être était-ce pour me donner bonne conscience face à la situation de gêne extrême dont j'ai mis Haru, je n'en sais rien... 

     

     

    Haruka lui faisait face, à cet homme qu'il n'avait pas vu depuis tant d'années, celui à cause de qui il avait arrêté la natation en compétition : Rin Matsuoka. Il n'avait pas changé depuis, ses cheveux avaient gardés la même couleur violette, ses yeux également, seule la forme de son visage s'était quelque peu affinée. Il était encore plus beau que dans ses souvenirs. Appuyé au grillage de la boutique de maillots de bain où ils s'étaient rencontrés, les mains dans les poches, l'on aurait dit un rebelle. Il lui avait demandé de le suivre pour lui parler en privé, c'était chose faite, ne restait plus qu'à lui dire ce qu'il avait sur le cœur. Le brun attendit donc, il attendit ce qui lui sembla être une éternité.

    « Haru, qu'as-tu fait durant ces trois dernières années ? Tu vaux mieux que ça.

    La voilà donc, cette question qu'il redoutait tant, et qu'il s'empressa d'ailleurs de contourner.

    -Je ne suis pas meilleur que quelqu'un qui vient d'entrer d'Australie.

    Rin, qui regardait droit devant lui, tourna la tête pour croiser les yeux bleus de son ancien meilleur ami.

    -Tu te moques de moi ?

    -Non. Tu as gagné notre course. Répondit sérieusement l'amoureux de l'eau.

    -C'est pas bien dur de te battre compte tenu de ta forme.

    C'était vrai, il ne pouvait pas nier qu'il n'était pas au meilleur de sa forme, c'est pourquoi il trouva un autre argument.

    -Une victoire est une victoire. Tu as gagné. Ça ne te suffit pas ?

    -Non ! Je veux une vraie course ! S'énerva le jeune homme aux cheveux violets.

    Il baissa les yeux, se calma, et reprit avec ce qui ressemblait à de la tristesse dans sa voix :

    -Ou bien je ne pourrais pas passer à autre chose.

    -Tu fais chier. Dit le mangeur de poissons en folie en détournant le regard, puis commençant à s'en aller dans la direction opposée avant de finalement reprendre tout en continuant à marcher :

    -Je fais du freestyle. Je ne vais pas nager pour toi.

    Agacé, Rin se mit à lui courir après, le saisissant pour le plaquer contre le grillage avec force. S'assurant de ne pas le laisser s'échapper en le bloquant avec un bras de chaque côté et en approchant le plus possible son visage de celui de son ancien équipier. Le brun sentit ses lèvres s’assécher, ils étaient proches, trop proches, il ne pouvait pas quitter ses yeux qui le regardaient avec colère, et encore moins résister à la tension dans sa poitrine qui tambourinait à cent à l'heure.

    -Non . Tu vas nager pour moi.

    Celui qui gérait la situation le regarda avec détermination, s'approchant doucement pour lui voler un baiser vorace. Haruka sentit son corps trembler, se dérober sous lui, et d'instinct, il serra le grillage entre ses doigts fins. Quand le jeune homme aux cheveux violets se retira, l'étudiant baissa les yeux, honteux, il n'avait pas pu lui résister. Rin glissa l'une de ses mains sous le pull de son ancien meilleur ami, lui amenant un gémissement surpris qui le fit sourire. Il s'approcha un peu plus de son visage, le dominant de sa hauteur alors que le brun baissait toujours les yeux, et lui susurra sensuellement :

    -Après ça, tu seras à moi, tu ne serais plus libre, et je pourrais te demander tout ce que je veux.

    Le concerné leva les yeux vers son interlocuteur, il semblait sérieux. La panique gagna l'étudiant, et il tenta de se dégager ; mais d'une main, l'autre étudiant saisit les siennes et les plaqua au dessus de sa tête, ayant ainsi le loisir de parcourir le torse imberbe de son futur amant avec son autre main qui était restée sous son pull. Le brun était amoureux de Rin depuis l'école primaire, et celui-ci avait fini par le comprendre, il savait donc qu'il ne pourrait pas lui résister. Pourtant, au moment où il lui retira son haut devenu trop gênant, le tsundere trouva la force de lui dire :

    -Je... t'en prie Rin, ne fais pas ça...

    -Pourquoi je me gênerait ?

    -Les autres... ils risquent d'arriver...

    Le jeune homme aux yeux pourpres sourit.

    -Si ils venaient à nous surprendre, ils comprendraient alors comment la personne dans laquelle ils placent le plus d'espoirs, celle qui nage si bien à leurs yeux et qu'ils croient invincible, se fait si facilement dominer par votre ancien équipier.

    -Je ne suis pas... Ah !

    Le dit « ancien équipier » avait glissé sa main dans son pantalon et avait prit son membre en main, exerçant de fortes pressions dessus dans le but de le faire se dresser, ce qui ne tarda pas à arriver. C'était tellement bon qu'Haruka cessa de se débattre, le dominant comprit le message et lâcha ses mains qui retournèrent serrer le grillage, il fallait qu'il lui résiste, sinon, qui sait ce qu'il allait faire de lui. Une main baladeuse vint lui tirer de légers gémissement alors qu'elle se baladait sur son torse nu, le brun ne savait plus où donner de la tête, et ce fut encore pire quand il sentit la fermeture de son jean s'ouvrir et tomber à terre.

    -C'est pas vrai, tu te balades encore avec ton maillot de bain sur toi !

    -Toi aussi je te signales. Se défendit le brun en désignant le monokini qui dépassait légèrement de son pantalon.

    Contrarié, le jeune homme aux yeux violets baissa d'une traite le maillot de son vis-à-vis, se délectant de la vue qui s'offrait à lui, il faut dire que ce n'était pas tous les jours qu'il avait l'occasion de voir son ami d'enfance dans une telle position de faiblesse et de luxure. Se pourléchant les lèvres, il s'abaissa au niveau du pénis dressé, non sans laisser quelques suçons sur la peau nue du protagoniste. Une fois à la bonne hauteur, il leva les yeux vers Haru qui le regardait avec une expression étrange. Les yeux embrumés, les joues rouges, il aurait voulu qu'il soit toujours comme ça.

    Sur cette pensée, il le prit en bouche.

    -Ahhhh ! Rin !

    Le Lycéen d'Iwatobi n'avait pas pu s'en empêcher, le cri était sortit tout seul, et ses mains étaient venues d'elles-mêmes se loger dans les cheveux pourpres de son nouveau rival ; prenant ça pour un encouragement, celui-ci accéléra la cadence, il sentait l'érection de son amant se faire de plus en plus dure, et probablement de plus en plus douloureuse alors qu'il l'avait en bouche, exerçant avec malice ses vas-et-viens tout en donnant parfois quelques coups de langues sur le bout mouillé. La fellation eut le résultat escompté puisque le fou de natation jouit dans sa bouche avec un râle qui en disait long sur l'intensité de son plaisir.

    Satisfait de lui-même, Pimp-kun laissa son brun reprendre sa respiration devenue saccadée tandis qu'il profitait de cet instant pour retirer ses vêtements et pour lubrifier ses doigts. Remarquant ce comportement, le garçon habituellement stoïque paniqua, cherchant à fuir mais c'était trop tard, et pour cause, son ami l'avait déjà retourné contre le grillage et enfoncé deux doigts en lui. Haruka cria, quoi de plus normal ? Il venait de se faire pénétrer de force, c'était de loin l’expérience la plus douloureuse de son existence.

    -Détends-toi. Ordonna le seme.

    -Tu es mal placé pour dire ça, dois-je te rappeler que tu es la cause de ma douleur ?

    Il disait ça, mais il n'avait en réalité quasiment plus mal, il commençait même à aimer les mouvements de ciseaux à l'intérieur de son anus et s'en sentit honteux. Un troisième doigt vint faire son apparition, arrachant un léger cri au dominé, cet endroit n'était pas fait pour accueillir ce genre de choses, bien que plus le passait, plus sa raison s'effaçait pour laisser place à une envie dévorante d’accueillir cet être qui l'avait tant fait souffrir en lui. Jugeant l'élasticité suffisante, Rin retira ses doigts et vint se placer devant l'intimité de son ancien équipier, léchant son lob et le mordillant avant de lui susurrer :

    -Si tu savais depuis combien de temps j'attends ce moment.

    Et sur ces mots qui choquèrent au plus au point le tsundere, il le pénétra en un coup brutal, savourant la chaleur étroite autour de son intimité. Il adorait ça et prit un plaisir sadique à pilonner le jeune homme sous lui, atteignant à plusieurs reprises sa prostate sous les hurlement de plaisirs de son hôte. De son côté, Haru s'accrochait de toutes ses forces au grillage qui était bien la seule chose qui le tenait debout. La douleur et le plaisir le déchiraient, il avait enfin de privilège de pouvoir partager un tel moment d'intimité avec l'homme dont il était amoureux, si seulement ses sentiments avaient étés réciproques...

    Il était partagé entre raison et désir, mais il ne fallut pas longtemps avant qu'il ne laisse la volupté l'envahir, profitant pleinement d'avoir cet être auquel il était si attaché en lui. En peu de temps, ils se libérèrent à peu près en même temps, profitant de leur dernier orgasme pour reprendre leur souffle et pour s'embrasser à en perdre haleine. C'est entre deux baisers que le brun prit conscience de ce qu'il s'était passé, s'asseyant avec tristesse sur le béton tout en baissant les yeux au sol.

    -Qu'y as-t-il ? Demanda le grand frère de Gou qui n'avait pas vraiment apprécié de s'être vu interrompu dans leurs échanges de langues passionnés .

    -Tu joues avec moi... Chuchotta l'étudiant aux yeux bleus.

    -Quoi ?! Interogea-t-il, outré.

    -Tu as très bien entendu. Tu... tu m'as violé alors que moi... je t'aimes... Je t'aimes sincèrement, Rin.

    Son expression restait neutre, mais l'on pouvait comprendre à la lueur de ses yeux qu'il était au bord des larmes.

    -Ne dis pas n'importe quoi.

    Le brun regarda son ancien meilleur ami dans, ne comprenant pas ses dernières paroles.

    -A-t-on avis ? Pourquoi est-ce que je tiens tant que ça à te dépasser ? Pourquoi est-ce que ça me démolis de te voir plus fort que moi ? N'en as-tu pas la moindre idée. Es-tu si naïf que ça ? N'as-tu toujours pas compris que je t'aime ?

    Haruka avait la bouche tellement grande ouverte qu'il goba plusieurs mouches, stupéfait par les paroles de son roux.

    -Tu... es sérieux ?

    -Bien évidemment que je suis sérieux ? Crois-tu que je suis le genre de personnes à dire des paroles en l'air ? Je t'aime bon sang ! Je t'aime à la folie ! Je t'aime à m'en démolir la santé ! Je t'aime bien plus que tu ne pourrais l'imaginer !

    Il s'interrompit, remplissant ses poumons d'oxygène et se calmant avant de reprendre.

    -Seulement... Je ne me sens pas encore digne de toi. Je veux être certain que je mérites que tu m'appartiennes avant de me mettre avec toi. Et pour ça, j'ai besoin de t'affronter, j'ai besoin de savoir ce que je vaux face à toi, de savoir si je te mérites ou non... Alors, avant notre prochain affrontement, il ne faut pas que l'on se revoit, ça ne fait que me briser un peu plus. Je veux t'affronter, je veux t'aimer, alors attends-moi. Et un jour, oui, un jour, quand je t'aurais enfin dépassé pour de bon, nous pourrons enfin être ensemble. Alors, attends-moi, je te reviendrais à coup sur.

    Sur ces mots, il enfila ses vêtements, rajusta sa casquette avant de partir sans se retourner.

    Haruka sourit, et chuchota tout bas :

    - Je t'attendrais... »

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Juin 2014 à 13:11

    C'est super ! happy vive le Yaoi cool

    2
    kokoa13
    Vendredi 27 Juin 2014 à 18:39

    j'ai adoré l'histoire. Elle était magnifique  yes ^^

    3
    kokoa13
    Vendredi 27 Juin 2014 à 18:40

    et vive le Yaoi cool

    4
    Linami
    Mercredi 6 Août 2014 à 18:13
    Oh mon Dieu j'aurais pas dû prendre cette position pour lire, maintenant j'ai mal aux fesses !... Hum!

    Alors, les réactions succinctes qui sont apparues pendant ma lecture :
    - "M-M-Mais c'est du viol!! Il est en train de le violer !! Faites quelque chose !"
    - "Un crime contre l'humanité est en train d'être commis et la victime y prend du plaisir. Tout va bien."
    - "Ah bah non il en était amoureux."
    - "Eh mais vous savez qu'il y a des enfants qui passent dans ce coin-là ?! Des enfants bordel !! Allez pas les traumatiser !!"
    - "Et ça ne choque personne ??"
    - "Mais... Pourquoi tu parles aussi bien Rin?"
    - "Genre tu te rhabilles et le plante ?"
    - "Oh non Haru... Pleure pas! Il t'aime aussi t'en fais pas !"
    - "Oh c'est mignon! .. Bon c'est pas comme si tu venais de le violer mais... C'EST ADORABLE!!"

    Bref. (Oui il était temps.)

    En fait j'adore le personnage de Rin. Et la personnalité sadique (enfin plus sadique que d'habitude) que tu lui as donnée était juste magnifique. *-* En vrai, même si je pète des câbles pendant ma lecture, l'agression sexuelle était si bien tournée...et les réactions des personnages si adaptées...que j'ai pas pu m'empêcher de trop kiffer !!! ***^*** (oui je fais des rimes. C'est voulu. C'est poétique. C'est pour le style.)
    C'est vrai que la fin est un peu fluff mais elle me dérange pas. A vrai dire je l'aime bien. Même si je doute que Rin réfléchisse autant, il y va plus par pulsion selon moi. :3 Enfin, c'était génial. Merci pour cet OS.
    5
    MyuBloodyLight
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 00:03

    ........................gyaaaaaaaaaaaaaaaaaa!!!!!!!!!!! ************^************* 

    6
    Daiki. D.Kuchiki
    Mardi 4 Avril 2017 à 09:31
    Trop mignon ,j'adore les fanfic de yaoi surtout si c'est deux personne qui se batte pour une autre personne
    7
    Shin
    Mardi 3 Juillet 2018 à 19:40

    Je n'aurais jamais crus un jour "entendre" Haru dire : "Tu fais chier!"  shocked      XD

    J'ai adoré le moment où Rin dit à Haru  " C'est pas vrai, tu te balades encore avec ton maillot de bain sur toi ! " et que Haru lui retourne la remarque.

    Au fait Haru a les cheveux noirs, pourquoi l'appeler "le brun"??

    Sinon, c'est une bonne fiction, mis à part le fait que certaines phrases ne colle pas vraiment à la personnalité des personnages, d'après moi en tout cas.

    VIVE LE YAOI !!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :